86% de la population gabonaise a été infectée par le Covid-19 

0
129

86% de la population gabonaise a été exposée et infectée par le Covid-19. C’est ce qu’a révélé une enquête financée par l’organisation mondiale de la santé. L’enquête séroépidémiologique du SARS-CoV-2 a été menée par des chercheurs locaux. C’était sur 3455 personnes et 864 ménages dans les neuf provinces du pays. Les résultats de l’enquête ont été rendus publics, mercredi dernier.

Ces données de l’enquête contrastent avec les chiffres publiés par le Comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie à coronavirus (Copil). À la date du 25 janvier 2022, selon les chiffres officiels, seules 46 469 personnes ont été testées positives à la Covid au Gabon. L’effectif de la population est estimée à un plus de 2 millions, soit moins de 10% de la population.

«  Notre étude a porté sur la séroprévalence, il s’agit des anticorps présents dans le sang. Le Copil donne les résultats de ceux chez qui le virus a été mis en évidence dans les narines ou la gorge. Il y a une différence avec les données du Copil. Ce dernier publie en majorité les résultats de ceux qui sont allés faire le test. Nous notre étude a porté sur tout le monde que tu sois malade ou pas. En effet, il y a des personnes qui sont infectées et qui ne présentent pas des signes de la maladie« , a expliqué un des chercheurs ayant participé à l’enquête séroépidémiologie du SARS-CoV-2.

Selon le ministère gabonais de la Santé, les Gabonais déjà touchés par la Covid ont développé une immunité naturelle contre le virus. « Néanmoins, cette immunité naturelle n’est pas définitive et s’amenuise au fil du temps. C’est pourquoi il est plus qu’important de renforcer leur système de défense par la vaccination  », a soutenu le ministre gabonais de la Santé Guy Patrick Obiang Ndong.

Financée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), cette enquête a été menée par des laboratoires de recherche gabonais. Y ont été associés le Centre interdisciplinaire de recherches médicales de Franceville (CIRMF), le Centre de Recherches médicales de Lambaréné (CERMEL), le laboratoire du CHU mère et enfants et une équipe d’experts locaux.

Leave a reply