Assainissement des finances publiques : la réduction de la dette à l’ordre du jour

0
313

En juin dernier, un audit de la dette intérieure avait été réalisé sous l’initiative du président de la république. Selon le coordinateur général des affaires présidentielles, Noureddin Bongo Valentin, « Sur les 1030milliards de francs CFA de dette intérieure audités, 623 milliards se sont révélés fictifs, soit un ratio de 62 %. Autant d’argent qui n’aurait pas servi à financer nos dépenses d’investissement ou nos dépenses sociales ». Pour lui, il urge de réduire cette dette à « un niveau soutenable ».

Le remboursement de la dette publique du Gabon nécessitera  environ 45% des ressources annuelles du pays.  Pour parvenir à réduire la dette, les autorités gabonaises envisagent en premier lieu de corriger le déséquilibre des finances publiques. Ensuite, il s’agira pour les autorités d’accélérer la croissance du pays. « Si nous réussissons les réformes de nos filières à fort potentiel qui peuvent puissamment contribuer à la diversification de notre économie, mécaniquement, notre taux d’endettement sur PIB se réduira », a déclaré Noureddin Bongo Valentin lors d’une interview  accordée à l’Agence Ecofin. Il est donc nécessaire d’accélérer la relance économique du pays.

Le Gabon devra également  procéder à la vente de certains de ses actifs pour pouvoir réduire ses dettes publiques. Pour le coordinateur général de la présidence, le Gabon pourrait céder ses actifs de crédits carbones aux « entreprises ou Etats qui polluent et souhaitent compenser leur impact environnemental ».

Leave a reply