Assassinat de l’élève du LPIG : la RACE interpelle tous les acteurs de l’éducation

0
965

David Warren Mouloungui, élève de terminale au Lycée Paul Indjendjet-Gondjout (LPIG) de Libreville a été assassiné le 16 mars dernier. Il a été retrouvé mort suite à une attaque à l’arme blanche. Cette disparition tragique a conduit les anciens chefs d’établissement regroupés dans une association appelée RACE (Rencontre des Anciens Chefs d’établissement) à lancer un appel pour mettre fin à la violence dans les écoles. Le meurtrier a été arrêté dans la nuit du 16 mars par la police judiciaire.

L’accusé aurait reconnu les faits, lors de son interrogatoire. « Au lycée d’Etat où je suis allé avec mes amis, nous avons croisé le chemin de deux élèves à qui nous avons exigé de nous remettre leurs téléphones portables. Ils ont résisté. Alors j’ai pris le couteau et je l’ai enfoncé à l’un d’entre eux au dos » a-t-il confié au poste de police.

La mort de l’étudiant de 18 ans n’a pas laissé les membres de la RACE indifférents. Dans un communiqué, ils ont appelé tous les acteurs de l’éducation nationale à œuvrer pour que les élèves puissent aller à l’école en toute sérénité. « Parce que nous sommes tous concernés, parce que les enseignants et les administratifs sont menacés, parce que nous n’acceptons pas que nos enfants partent à l’école la peur au ventre, nous sommes disposés à rompre le silence qui entoure cette violence et à apporter notre concours pour trouver des solutions volontaristes impliquant toute la communauté scolaire », peut-on lire dans le communiqué.

Les anciens chefs d’établissement regroupés au sein de la RACE n’ont pas manqué d’exprimer leurs condoléances à la famille de l’élève décédé, à ses amis et à ses enseignants.

Leave a reply