Augmentation des cas de contamination : le Gabon pourrait rendre obligatoire le vaccin anti-Covid-19

0
221

Le gouvernement gabonais pourrait rendre obligatoire le vaccin anti-Covid-19. Il s’agit d’une situation qui sera fortement occasionnée par l’augmentation des cas de contamination dans le pays. Le porte-parole du gouvernement gabonais l’a notifié, jeudi dernier, au cours d’une conférence de presse. Jessye Ella Ekogha a indiqué que cette éventualité pourrait se présenter.

« Il y a six mois, lorsque le ministre de la Santé a indiqué que la vaccination serait volontaire, la situation était très différente. Aujourd’hui, on constate l’apparition de variants, plus dangereux, plus contagieux. Cette situation nous contraint à évoluer. L’idéal serait qu’il y ait une prise de conscience de la population. Mais pour préserver la santé de nos concitoyens et l’équilibre de nos finances publiques, l’Etat n’hésitera pas à prendre ses responsabilités« , a déclaré Jessye Ella Ekhoga, porte-parole du gouvernement gabonais.

Ladite éventualité pourrait être une porte ouverte à la vaccination obligatoire. Il s’agit d’une hypothèse qui apparaît d’autant plus pertinente, à travers les propos du porte-parole du gouvernement gabonais. Il a fait le point du taux de couverture vaccinale des personnes infectées du pays. « Ils sont 4 200 cas actifs détectés ces dernières semaines. 20 décès ont été déclarés. 95 % des personnes nouvellement contaminées n’avaient pas été vaccinées. Dans le même temps, 95 % des personnes récemment décédées ne l’avaient pas été non plus« , a indiqué Jessye Ella Ekogha, porte-parole du président Ali Bongo Ondimba.

Le gouvernement mène actuellement des réflexions visant à réduire certains budgets et les redéployer sur la vaccination dans le pays. Dans cette réforme, la gratuité des tests pourrait être remise en cause. Jessye Ella Ekogha a fait observer qu’un franc CFA investi dans la vaccination est beaucoup plus efficace que le même franc CFA investi dans les tests PCR. Cette remarque a été faite tant sur le plan sanitaire que sur le plan économique,

Leave a reply