Bois gabonais : le Canada recherche des opportunités d’affaires

0
514

Le Canada a exprimé sa volonté d’investir dans le secteur du bois gabonais, notamment dans la transformation du bois au sein de la zone économique spéciale de Nkok. Le sujet a été abordé en séance avec l’ambassadeur du Canada au Gabon, Richard Bâle et l’autorité administrative de la Zes Nkok. Le délégué général du Québec, Iya Touré était également de la partie. Au cours de la visite, la délégation canadienne a émis le besoin d’identifier les opportunités d’affaires dans le secteur de la 3e transformation du bois. 

Les autorités administratives de la Zes Nkok ont saisi l’occasion pour présenter davantage la zone et ses multiples avantages. La délégation a ensuite fait le tour de la propriété avant de terminer la visite au centre d’exposition des meubles. Ce projet des investisseurs canadiens pourrait booster la transformation du bois dans la zone. Il répond aux aspirations du gouvernement gabonais. Celui-ci projette un raffermissement du secteur du bois en 2021. « La production des bois débitésprogresserait de 2,5 % à 1,17 million de mètres cubes contre -5,4 % en 2020. Ceci en raison du renforcement du tissu industriel, de l’approvisionnement régulier des usines en grumes. Puis de l’amélioration continue des performances des unités installées dans la zone de Nkok« , a indiqué un communiqué du ministre gabonais de l’économie. 

Lancée en 2012, la ZES de Nkok compte actuellement 85 entreprises en production dont 68 dans le secteur du bois. Selon l’autorité administrative, 775 000 m³ de bois ont été transformés à la ZES de Nkok en 2020. Ceci équivaut à une augmentation de plus de 75 000 m³ par rapport à l’année précédente, soit une hausse de 10,7 %. Ces chiffres ont été enregistrés grâce aux entreprises installées sur site pour la 1re, la 2e et la 3e transformation du bois. 

Leave a reply