Chimène Ayito prend les rênes du fonds d’investissement Okoumé Capital, filiale du FGIS

0
231

Le Fonds dédié au financement et à l’accompagnement des PME gabonaises passe sous le commandement de Chimène Ayito. Elle est la nouvelle directrice générale du fonds Okoumé Capital. Chimène Ayito a été choisie pour succéder à Edgard Mfouba directeur de la structure depuis sa création. Sa nomination a été rendue publique vendredi dernier à travers un communiqué. Ce dernier a été publié par le Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS).

Chimène Ayito est l’ancienne directrice tax & legal et quality risk leader au sein du prestigieux cabinet international Deloitte. Elle a totalisé en tout plus de 15 ans dans le conseil juridique. La nouvelle directrice du fonds d’investissement Okoumé Capital détient également une solide expertise en Droit des affaires et en droit commercial dans les secteurs privé et public. Elle a conseillé de nombreux investisseurs dans la gestion de leurs activités commerciales au Gabon et dans plusieurs pays de la sous-région.

Cette nomination vient conforter le statut de leader continental du Gabon en matière de présence des femmes aux plus hauts postes à responsabilité. A la tête de la filiale du FGIS dédiée aux financements de PME gabonaises, la nouvelle directrice devra relever de nombreux challenge. Il s’agit entre autre la mise en œuvre d’une « nouvelle stratégie au service des champions de la diversification de l’économie gabonaise ».  Elle va travailler pour la mise en œuvre du projet “La Fabrique des Champions”. Il s’inscrit dans la droite ligne des objectifs du Plan d’Accélération de la Transformation (PAT).

Chimène Ayito s’est dite « enthousiasmée de rejoindre Okoumé Capital et de mettre (s)es compétences au service du développement. Les PME sont le moteur de l’emploi durable et de la diversification économique dans laquelle notre pays s’est engagé », a-t-elle ajoutée.

Le bras armé du FGIS est dédié au financement des PME gabonaises présentant un potentiel prometteur. La structure cible plus particulièrement les secteurs de l’agriculture et l’agribusiness, l’extraction minière et le bois. Puis le commerce, la logistique et le BTP dans tous les maillons de la chaîne de valeur.

Leave a reply