ClientEarth veut faire l’état des droits des femmes dans la législation du secteur forestier au Gabon 

0
228

L’Organisation internationale ClientEarth veut faire l’état des droits des femmes dans la législation du secteur forestier au Gabon. Elle a clôturé hier un appel à candidature lancé à cet effet pour recruter un consultant. Celui-ci devra exécuter la mission que vient de s’assigner le ClientEarth.

« Les activités s’articulent autour de deux axes principaux. Il va falloir effectuer le rapport d’analyse des dispositions relatives aux droits des femmes dans la constitution. Creuser les traités internationaux pertinents et la législation forestière gabonaise. Puis renforcer les capacités des organisations de la société civile sur le droit des femmes et les approches sensibles au genre. Ceci dans la gouvernance forestière au Gabon et en République du Congo« , a indiqué l’ONG.

Le rapport d’analyse susmentionné visera à identifier certaines dispositions. Celles-ci doivent spécifiquement promouvoir les droits des femmes ainsi que les vides juridiques y figurant. Pour ce qui est du renforcement des capacités, des séminaires et partages du rapport seront effectués au Gabon et au Congo. La mission commencera la semaine prochaine. Pour ClientEarth, l’utilisation et la gestion améliorée des forêts peuvent contribuer à une réduction des inégalités et de la pauvreté. Ce sera en particulier pour les femmes qui dépendent des forêts au quotidien.

Au Gabon, les femmes représentent 90% des victimes de violences sexuelles et 83% des victimes de violences économiques, selon le cabinet Louis Berger. Le gouvernement gabonais veut renverser cette tendance en adoptant plusieurs lois pour protéger la femme. L’une des mesures fortes en faveur de la gent féminine est la création d’un Observatoire national des droits de la femme (ONDF). Il sera en charge du suivi des indicateurs de la communication et de la lutte contre les violences à l’égard des femmes au Gabon.

Leave a reply