Corruption et financement occulte d’activités politiques : Jean Ping impliqué, dans une affaire d’exploitation forestière illégale

0
244

L’homme politique gabonais Jean Ping est impliqué dans une affaire d’exploitation forestière illégale. Sa campagne électorale de 2016 aurait été entièrement financée par le groupe chinois Dejia. Un groupe qui, détient plusieurs sociétés impliquées dans la récolte, le transport, la transformation et l’exploitation du bois.

Le groupe s’est très vite développé au Gabon. Il aurait reçu le parrainage de Jean Ping. Ce denier fait partie des hommes politiques ayant favorisé le développement des activités du groupe chinois.

Dejia détient principalement la Société des Bois de Mounana (SBM) au Gabon. Le Groupe a « surexploité la Forêt gabonaise et congolaise entre 2013 et 2016. Près de 20 000 mètres cubes d’espèces considérées comme vulnérables ont été exploitées ». Dejia a opéré pendant 10 ans au Gabon sans aucun plan d’aménagement forestier approuvé. Cette pratique met en péril la survie des éléphants de forêt d’Afrique présents au Gabon. Elle menace également la survie des grands singes du Congo.

Xu Gong De est à la tête du groupe chinois. Il s’avère être le neveu de l’homme politique gabonais Jean Ping.

L’ancien président de la commission de l’Union africaine est nommément cité dans l’affaire. Pour l’heure, aucune décision de justice n’a été portée à l’encontre du Groupe Dejia.

 

Leave a reply