Covid-19 : des dérogations à la fermeture des frontières terrestres accordées par le ministre de l’intérieur

0
131

Le samedi 30 janvier, le ministère de la défense nationale a annoncé la fermeture des frontières. Cette décision a été prise à la suite d’une augmentation des cas de contamination à la Covid-19. Avant la prise de la décision, le nombre de cas actifs était passé en 48 heures de 346 à 420, soit une augmentation de 74 nouveaux cas, selon le Copil.

Au regard de la situation, plutôt inquiétante, le ministère de la défense a décidé de fermer les frontières terrestres. Dans un communiqué publié le 30 janvier, le ministère de la défense a déclaré que « cette mesure est prise par principe de précaution et sera applicable jusqu’à nouvel ordre sauf autorisation spéciale d’entrée ou de sortie délivrée par les autorités habilitées ». Des dérogations précisées le 1er Février par le Ministre de l’Intérieur. Ainsi par exemple, les citoyens gabonais des pays de la sous-région d’Afrique centrale et les ressortissants des pays de la sous-région qui souhaitent rentrer ou retourner dans leurs pays respectifs peuvent voyager sous certaines conditions. Il faudra pour cela qu’ils présentent un test négatif à la Covid-19, valable pendant 72 heures au maximum.

À titre exceptionnel, il est autorisé la circulation du personnel des institutions internationales ou sous-régionales en provenance de l’étranger ou quittant le Gabon, l’approvisionnement continu des marchés en denrées alimentaires et autres produits de première nécessité, ainsi que la fourniture de pétrole, de gaz et de produits pharmaceutiques.

Leave a reply