Création du haut-commissariat de la République : Nourredin Bongo Valentin pourrait en prendre les commandes

0
212

Le gouvernement gabonais vient d’adopter le projet de loi portant création du haut commissariat de la République. Il a été présenté et adopté au cours du conseil des ministres qui s’est tenu hier. Le nouvel organe aura pour mission fondamentale d’assister le président de la République dans l’évaluation, le suivi et la mise en œuvre de son action politique.

A ce poste stratégique, Noureddin Bongo Valentin pourrait être le candidat parfait. L’ancien conseiller général des affaires présidentielles a déjà sous d’autres cieux occupé un poste aussi stratégique au sein du gouvernement gabonais. Il dispose des compétences nécessaires pour conduire ce nouvel organe gabonais.

Le Haut-commissariat de la République devra servir de relais aux actions politique du président de la République. Il devra interagir avec les institutions politiques et les acteurs de la vie publique. Pour veiller à la stabilité des modalités de maintien des valeurs démocratiques. Au sein de cet organe, les rapports et bilans de l’activité politique du chef de l’État seront systématiquement dressés. L’organise proposera des modalités de réalisation de l’action politique du chef de l’État. Dans le même temps, il devra veiller à la stabilité de la situation politique au niveau national avec l’ensemble des acteurs de la vie politique. Des prérogatives seront conférés aux membres de l’organe pour l’animation du débat politique auprès des populations. En un mot, cet organe est rattaché au Président de la République à qui les membres devront rendre directement compte.

Les missions assignées au nouvel organe requiert une parfaite maîtrise de l’univers politique et des convictions du chef de l’État Ali Bongo Ondimba. Nourredin Bongo s’avère être le candidat idéal pour remplir ce rôle aussi stratégique. Avec ces expériences à la tête du CGAP, il pourrait transmettre ses compétences pour diriger le conseil de mains de maître.

Leave a reply