Drame à Owendo- Gabon: Un homme poignarde mortellement son cadet

0
313

Un jeune homme a mortellement poignardé son frère cadet dans la nuit du dimanche dernier. Le drame est survenu au quartier Akournam II dans le 2e arrondissement d’Owendo. Tony Ivinga communément appelé « Doudou » s’en est prit à son jeune frère Loïc pour une somme d’argent. Après le meurtre, il s’est fondu dans la nature.

D’après des témoignages recueillis, il s’agirait d’un problème banal. En effet, tout serait parti d’une histoire d’argent.  » Loïc ce serait opposé au fait de rendre l’argent du billet de train que leur oncle leur aurait envoyé à frère aîné. Ce dernier devrait pourtant l’utiliser pour rallier Moanda. Une vive altercation aurait éclaté entre les deux frères avant de dégénérer en bagarre. Doudou s’est alors saisi d’un couteau qu’il a planté sur le flanc droit de son cadet. Ce dernier s’est mis à crier, en appelant au secours, avant de s’allonger sur le trottoir. Des jeunes gens sont arrivés pour tenter de le secourir. Loïc a rendu l’âme en ralliant le Centre hospitalier universitaire d’Owendo (CHUO). Il aurait perdu beaucoup de sang ».

Rony Ivinga s’est fondu dans la nature après son acte. Il est activement recherché par les forces de sécurité de la ville. Elles se sont lancées dans une chasse à l’homme pour retrouver le fugitif afin qu’il réponde de son acte devant la loi. Rony devra également expliquer les mobiles de son acte.

Le drame n’a pas laissé les proches des deux frères indifférents. » Ce sont des personnes que j’ai fréquentées depuis Moanda, où nous avons partagé des bons moments. Ils ont été élevés dans l’harmonie par leur mère qui, aujourd’hui est inconsolable. Il y a environ un an, ils ont également perdu un de leur frère. Imaginez un peu la douleur de cette femme en ce moment. Nous sommes tous attristés par la disparition brutale de Loïc. Il était un enfant très respectueux et serviable. Partir aussi jeune et de cette manière nous plonge dans une grande tristesse « , a témoigné la source proche de la famille.

Leave a reply