Drame à Port-Gentil : Un fidèle meurt au domicile de son Pasteur en pleine prière

0
349

Un fidèle meurt lors d’une séance de prière à Port-Gentil. Kevinns Abraham Mabika est mort le 7 juillet dernier au domicile du Pasteur Boukosso. Ce dernier est le berger de cette église. Il aurait convoqué une veillée de prière avec certains fidèles de l’église parmis lesquels se trouvait la victime. Selon les propos de ces derniers, Kevinns Abraham aurait succombé à un malaise cardiaque. Sa famille contredit cette opacité autour de son décès.

La victime est âgée de 24ans. Sa famille rapporte qu’il ne montrait aucun signe de maladie en quittant son domicile le jour de sa mort. Il quittait la maison aux environs de 17h pour la traditionnelle veillée de prière et était en bonne santé. Sauf que cette prière ne s’est pas déroulée à l’église « Lumière du Soir » comme à l’accoutumée mais plutôt à la résidence dudit Pasteur.

Deux heures après son départ, sa famille reçoit un appel téléphonique anonyme leur annonçant qu’il a fait un malaise. Ce dernier se renseigne sur l’hôpital où la victime se fait suivre. Aussitôt informés, les parents rejoignent leur fils à l’hôpital indiqué. A leur arrivée, il découvre que l’enfant était déjà mort avant de rejoindre l’hôpital. La famille pose des questions au de ladite église. Ce dernier se noie dans un silence total. Ni lui ni aucun des fidèles présents n’ont voulu livrer leur version des faits.

Le Pasteur finira par expliquer la situation au poste de police. Il sert deux versions différentes. L’une selon laquelle le jeune homme ce serait écroulé en pleine séance de prière à l’église. Plus tard, il indiquera que les faits se sont déroulés à sa résidence. Un changement de version que les parents ont trouvé tout de même suspect. « Le pasteur aurait ajouté qu’ils ont tenté de réanimer le jeune homme avant de le conduire en clinique. Une information somme toute fausse. Puisque l’intéressé, à son arrivée à l’hôpital, était chaussé et ceinturé. Et pourquoi n’ont-ils pas aussitôt conduit l’enfant dans la structure médicale la plus proche. Puisqu’on dénombre pas mal de cliniques non loin du domicile du pasteur. Cela laisse tout simplement entrevoir une négligence manifeste du pasteur et de tous ceux qui prenaient part, ce jour-là, à la réunion de prière « , a dénoncé une source.

Le corps de la victime serait resté de 20h à 1h du matin sur les jambes d’un membre de l’église à bord du véhicule du pasteur. Ceci avant d’être mis à la disposition des pompes funèbres. Il a été inhumé le samedi 31 Juillet dernier. Le Pasteur quant à lui a été placé en garde à vue puis fut remis en liberté.

Leave a reply