Gestion des ordures dans le Grand-Libreville : le gouvernement entend appuyer les Mairies

0
124

Les localités du Grand-Libreville pourront désormais bénéficier de l’appui du gouvernement gabonais. C’est dans la mise en place des mesures visant à la gestion des ordures. Le ministre gabonais de l’intérieur a entrepris à cet effet une série de visites-rencontres avec les Maires d’Owendo, d’Akanda et de Ntoum. Le ministre Lambert-Noël Matha a insisté sur la responsabilité des maires d’arrondissement dans la gestion des ordures ménagères.

Il a indiqué que « l’Etat appuiera les municipalités dans le désintéressement des pré-collecteurs. Ceci préalablement choisis par les maires d’arrondissement eux-mêmes. L’Etat mettra à la disposition des mairies du matériel de ramassage des ordures ménagères. Ceux-ci sont déjà commandés par le biais du Compte d’Affectation Spéciale (CAS). Il n’y aura pas de conflits possibles entre les maires d’arrondissement et les maires centraux. La gestion des ordures ménagères et la lutte contre l’insalubrité doivent se faire à la proximité. Ceci par les Mairies d’arrondissement qui sont plus proches des populations« .

En contrepartie, il a instruit les maires de prendre leur responsabilité dans la gestion des ordures ménagères. Ils devront organiser la pré-collecte. Ensuite ils dentifieront des aires de pré-dépotages. Il a été également demandé aux édiles de formaliser les horaires rigoureux de sortie des ordures ménagères. Ils devront également appliquer des sanctions sous forme d’amendes aux contrevenants à cette mesure.

Le président Ali Bongo Ondimba avait reçu, en août dernier, le ministre de l’Intérieur et les maires d’Akanda et d’Owendo. Il les avait instruits de trouver des solutions idoines et pérennes au problème d’insalubrité. Les rues du Grand-Libreville sont jonchées d’ordures ménagères de toutes sortes. Ces ordures, souvent déversées sur la chaussée, obstruent la circulation dans certaines rues du Grand Libreville. La société Clean Africa, payée par l’Etat gabonais pour débarrasser la capitale de ces déchets, peine à remplir son contrat.

Leave a reply