La BAD injecte 2milliards de FCFA pour bosser le secteur financier de la CEMAC

0
172

La Banque africaine de développement (BAD) a mis 2 milliards de FCFA à la disposition des pays membres de la Zone Cemac. Cette somme est disponible depuis mardi dernier et est à l’actif de la Cemac. Elle devrait booster le secteur financier des pays de cette communauté africaine. Il s’agit de la mise en œuvre du projet régional d’appui à l’approfondissement du secteur financier dans la zone Cemac. Elle est constituée des pays comme le Cameroun, le Congo, le Gabon, la RCA, le Tchad et la Guinée équatoriale.

Ce projet fait partie du pilier 2 de « la politique monétaire et le secteur financier » du Programme de réformes économiques et financières de la Cemac (Pref-Cemac). La Bad entend contribuer à la relance post Covid-19 des économie de la région. » Le projet va aider les pays de la Cemac à mobiliser davantage l’épargne domestique. Ceci pour assurer un financement harmonieux des besoins de l’économie réelle pour échapper à la vulnérabilité économique « , a expliqué le communiqué officiel de la Bad.

Dix réformes majeures seront effectuées dans le secteur financier de la Cemac. Le projet cible également l’inclusion financière, le développement des fintechs et l’accès au crédit. Toutes les opportunités pouvant » permettre d’ accroître l’accès des populations aux sources de financement et d’améliorer leur niveau de vie », a indiqué la Bad.

Le projet bénéficiera à plusieurs parties impliquées. Il s’agit entre autres de la Banque des États d’Afrique centrale (Beac). De la bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale (Bvmac). De la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (Cosumaf) et aux agents économiques de la zone Cemac.  Les bénéficiaires indirects sont les institutions financières de la Cemac. Puis le secteur privé, l’ensemble des ménages, les entreprises locales dont celles dirigées par les femmes en particulier. Le projet bénéficiera également aux filiales locales des multinationales, les entreprises régionales, les entreprises leaders dans leur secteur au niveau national, ainsi que PME à forte croissance.

 

Leave a reply