La BAD prévoit de soutenir la politique d’autonomisation des femmes commerçantes de Libreville 

0
226

La Banque africaine de développement (BAD) a promis soutenir la politique d’autonomisation des femmes commerçantes de la commune de Libreville. Un partenariat allant dans ce sens a été récemment conclu entre le Gabon et l’institution financière. Pour l’instant, rien ne filtre sur les modalités de ce nouveau partenariat. Cependant, notons qu’il a été décidé à l’issue d’un récent échange à Glasgow.

L’édile de Libreville, Christine Mba Ndutume Mihindou a échangé avec le président de l’institution financière panafricaine, Akinwumi Adesina. Ce partenariat semble plus ou moins décalé de l’objet de la présence des deux personnalités à Glasgow. Néanmoins, l’autonomisation des femmes est au cœur de la politique d’intervention de la BAD dans le continent.

Pour la période 2021-2025, l’institution financière développe une stratégie du genre. Elle ambitionne de transformer les secteurs-clés du développement en terrains d’opportunités pour les femmes et les jeunes filles.  De par le continent, les femmes investissent jusqu’à 90 % de leurs revenus dans la mise en place d’un filet de protection sociale pour leur famille. Les effets d’entraînement sont non-négligeables. Cette réalité est aussi celle des femmes gabonaises, notamment commerçantes. 

À Libreville, cette catégorie sociale est au cœur de la dynamique des marchés. En effet, les femmes composent environ 3/4 des acteurs de marchés de la capitale. Dans le domaine de l’e-commerce, leur emprise n’est plus à démontrer. Elle rivalise de création et d’engagement avec les hommes.

Leave a reply