La CICMHZ cède 10% de son capital au Gabon

0
285

La société chinoise Compagnie industrielle des mines de Hua Zhou (CICMHZ) cède 10% de son capital au Gabon. Le 26 février, la convention minière entre l’Etat gabonais et la CICMHZ a été mise à jour conformément au nouveau code minier en vigueur depuis 2019. Selon cet accord, l’entreprise chinoise devra transférer 10% de son capital à l’Etat. La société dispose d’un permis d’exploitation minière au Gabon. Elle exploite le manganèse dans la région de Ndjolé, dans la province du Moyen-Ogooué.

Selon le ministre du pétrole, Vincent de Paul Massassa, cette convention va « changer le mode de calcul de la RPM, avec pour effet l’augmentation du revenu de l’État, l’intégration du partage de production dans le modèle d’exploitation à hauteur de 10% de sa production ». En outre, la société devra affecter une partie de ses revenus à des projets de développement des communautés locales, estimés à près de 100 millions de francs CFA, qui devraient augmenter en fonction du résultat d’exploitation, a expliqué le ministre.

CICMHZ, s’est engagée à mener toutes les activités d’exploitation conformément aux dispositions de la convention minière et du code minier. Elle s’engage à respecter les clauses du contrat et à assumer ses responsabilités et obligations telles que stipulées dans le contrat. « Nous prenons toutes les mesures nécessaires aux fins de respecter nos obligations et engagements en matière de santé, d’hygiène et de sécurité environnementale », a déclaré le directeur général de CICMHZ, Fan Xiang.

La signature de ce contrat répond  à l’ambition des autorités d’accroître la contribution du secteur minier, en particulier du manganèse, au produit intérieur brut du pays. Le Gabon prévoit d’augmenter sa production annuelle de manganèse d’environ 7 millions de tonnes à 10,3 millions de tonnes en 2023.

Leave a reply