La Côte d’Ivoire prépare la création d’une zone économique spéciale

0
508

La Côte d’Ivoire veut créer une zone économique spéciale inspirée de celle de Nkok au Gabon. Ce joyau gabonais en inspire plus d’un. Le modèle de réussite de la Zone économique spéciale (ZES) de Nkok a séduit la Côte d’Ivoire tout comme le Togo. La Côte d’Ivoire envisage de s’en inspirer pour créer sa propre zone. Une délégation ivoirienne conduite par Roselyne Chambrier, Country Head Arise Côte d’Ivoire, a visité la ZES jeudi dernier.

« Cette visite avait pour objectif de visiter la Zone économique et tout son potentiel. Puis pour également mieux comprendre le fonctionnement du guichet unique. Ceci afin de s’en inspirer pour la création d’une future Zone économique en Côte d’Ivoire« , a expliqué l’administration de la ZES de Nkok. Le guichet unique de la ZES de Nkok regroupe toutes les administrations auprès desquelles les entreprises installées dans la zone vont effectuer les formalités et démarches en vue d’obtenir des autorisations administratives. Il s’agit de celles nécessaires pour leur implantation et l’exploitation des investissements au sein de la zone.

La délégation ivoirienne a fait le tour du guichet unique, avant de faire le tour de certaines structures. Il y a eu les sociétés La Santé Pharmaceutique, le parc à bois, la société Starply, la Jiaming Plastics Manufacturing et le Centre d’exposition des meubles. L’objectif était de mieux s’imprégner du niveau des installations des entreprises sur ce site.

Avant la Côte d’Ivoire, le Togo s’était déjà inspiré du modèle de la ZES de Nkok pour la création de la Plateforme industrielle d’Adétikopé (PIA). Lancée en juin dernier, cette plateforme est une zone économique spéciale pour les investisseurs locaux et étrangers avec un régime fiscal avantageux. C’est pour faciliter les démarches administratives. Elle a pour ambition de favoriser la transformation locale des matières premières. Entre autres,on remarque les transformations agricoles destinées à l’exportation, comme le coton, la noix de cajou, le soja, le café, le cacao.

La Zone économique spéciale de Nkok suscite de plus en plus l’intérêt des Etats africains. Ceux-ci ne cachent pas d’ailleurs leur volonté de s’en inspirer. Cet intérêt est dû à la réussite de cette zone qui, depuis sa création il y a environ 10 ans, n’a de cesse d’attirer les investisseurs. Elle a permis d’attirer près de 150 investisseurs originaires de plus de 17 pays. Aussi, grâce à la ZES, le Gabon s’est hissé comme le premier exportateur de bois en Afrique et le second sur le plan mondial. Le Gabon a d’ailleurs lancé la construction de plusieurs nouvelles zones économiques spéciales. 

Leave a reply