La femme mariée gabonaise peut désormais ouvrir un compte bancaire sans référer à son époux 

0
276

Les femmes mariées gabonaises peuvent désormais détenir un compte bancaire sans informer leur époux. Le Gabon vient d’introduire à cet effet des dispositions y référant dans sa loi. Le gouvernement entend promouvoir davantage les droits des femmes et réduire les inégalités femmes-hommes. 

Le législateur gabonais a introduit, dans la loi, un nouvel article récemment publié au journal officiel en septembre dernier. L’article 257 indique que « chacun des époux peut ouvrir sans le consentement de l’autre tout compte de dépôt ou de titres en son nom. L’époux titulaire du compte est réputé, à l’égard du dépositaire, avoir la libre administration des fonds et des titres en dépôt« . Toutefois, « l’ouverture de ce compte doit être notifiée par le dépositaire. Ceci dans le cas des régimes de la communauté des biens, à celui des époux qui n’en a pas la signature« . La balance de ce compte ne peut être débitrice qu’en vertu d’un mandat exprès de ce dernier.

Ce nouvel article vient régler une injustice que subissaient les femmes au Gabon. L’épouse gabonaise était tenue de requérir le quitus de son mari avant d’ouvrir un compte bancaire. C’est à cette seule condition que la femme mariée pouvait disposer d’un compte bancaire en son nom propre au Gabon. Avec cette nouvelle loi, les barrières sont désormais levées. 

Le Cabinet Berger a indiqué que les femmes représentent 83 % des victimes de violences économiques au Gabon. Pour inverser la tendance, la période 2015-2025 a été décrétée par le chef de l’Etat Ali Bongo comme « décennie de la femme ». C’est une initiative pour promouvoir la femme gabonaise souvent confrontée à plusieurs formes de violence.

Leave a reply