La HAC met en garde les médias en ligne des abus observés

0
123

La haute autorité de la communication (HAC) a tenu une séance plénière extraordinaire ce mardi 26 janvier, sous la direction de son président par intérim. Cette séance de travail lui a permis de discuter des dérives observées au niveau des médias, notamment ceux en ligne. A l’issue de la rencontre, la HAC a publié un communiqué dans lequel il invite les médias à plus de responsabilité.

La HAC a constaté que « depuis un certain temps, la presse gabonaise notamment certains médias en ligne s’illustrent par de graves manquements dans le traitement de l’information au quotidien ». Selon le communiqué, « le principe du contradictoire et l’équilibre de l’information semblent de plus en plus bafoués pour ne laisser place qu’aux dénonciations calomnieuses, à la diffamation et au non-respect de l’honneur, de la dignité et de l’intégrité moral d’autrui ».

Après ce constat, l’organe gabonais de régulation des médias a rappelé que la liberté de la presse fait partie intégrante des libertés fondamentales inscrites dans la Déclaration des droits de l’Homme, ainsi que du principe inscrit dans la Constitution de la République du Gabon. En effet selon la constitution du pays, « la liberté de conscience, de pensée, d’opinion, d’expression, de communication, la libre pratique de la religion sont garanties à tous sous réserves du respect de l’ordre public ». Néanmoins, pour le conseiller membre porte parole de la HAC, Jean François Mouwaka Ngonga, « comme tout principe, il est sujet à l’exception, à des dérogations, à des limites ».

Le HAC invite alors les journalistes à prendre davantage de responsabilités et à respecter les règles éthiques et déontologiques de leur domaine.

Leave a reply