Le Cames honore la présidente de la Cour Constitutionnelle gabonaise

0
453

Le Cames a honoré la présidente de la Cour constitutionnelle gabonaise. Marie-Madeleine Mborantsuo est désormais commandeur dans l’ordre international des palmes académiques du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (Cames). La distinction honorifique s’est faite hier à Libreville.

L’instance supérieure de l’enseignement supérieur en Afrique décerne cette distinction suprême au Dr Mborantsuo pour  »son œuvre de formation de la jeunesse. Ceci à travers l’université internationale de Libreville (UIL)  ». La distinction a été remise par le secrétaire général par intérim du Cames, grand chancelier de l’Ordre international des palmes de l’Institution. C’était devant une auguste assemblée dont le chef du gouvernement, Rose Christiane Ossouka Raponda. Y étaient aussi d’autres membres du gouvernement et de nombreux responsables d’institutions républicaines.

Pour le ministre gabonais de l’Enseignement supérieur, Patrick Mouguiama Daouda, cette distinction magnifie à merveille le partenariat public-privé et la formation de niveau relevé dispensée à l’UIL. Celle-ci vient s’ajouter à d’autres décernées à la récipiendaire tant au plan national qu’international. Elle détient le Grand Prix de la reconnaissance africaine pour la promotion de la démocratie et la recherche de la paix. Marie Madeleine Mborantsuo est docteure honoris causa de l’Université d’Agadir au Maroc et commandeur de la Légion d’honneur française et bien d’autres encore.

Au Gabon, la présidente de la Cour constitutionnelle est grand-croix de l’ordre de l’Étoile Équatoriale et grand-croix du mérite gabonais. Rigueur au travail, humilité, générosité sont aussi autant de qualités reconnues à celle qui a été célébrée. Elle a dédié cette énième reconnaissance internationale à la communauté universitaire et scientifique gabonaise, toute entière.

Leave a reply