Le Gabon a réussi à relancer les travaux publics bloqués grâce à la contribution de la CGAP

0
265

Le gouvernement gabonais a relancé un nombre important de travaux publics en suspens depuis quelques années. Il a pu compter sur la contribution de la coordination générale des affaires présidentielles conduite par Nourredin Bongo Valentin. Ce dernier a dressé le bilan des actions menées au sein du gouvernement gabonais au lendemain de son retrait de ce poste. Nourredin Bongo Valentin le désormais ancien Cgap s’est réjoui des résultats obtenus et prospecte de meilleurs jours pour le gouvernement gabonais.

34 programmes inscrits dans le Plan d’accélération de la transformation (PAT) ont été renforcés. Ceci a permis à contribuer à l’accélération, la mobilisation et le déploiement des ressources sur certains projets prioritaires très attendus des populations. Ainsi, les travaux de renouvellement et doublement de la Route Nationale 1 ont démarré en Août dernier. Cette route connecte Libreville à l’intérieur du pays. Toutes les conditions sont réunies pour que ce chantier soit réalisé avant l’échéance de mi-2023.

Plusieurs travaux de voiries secondaires et principales ont également été lancés dans l’agglomération de Libreville, Port-Gentil, Moanda et Fougamou. « Ceux-ci ont été lancés avec une certaine particularité. Ils sont rigoureusement suivis par des missions de contrôle. Ces dernières s’assurent du strict respect du cahier des charges et des délais par les entreprises », a indiqué Nourredin Bongo Valentin. Les travaux de construction des passerelles à proximité des deux plus grands établissements secondaires du pays sont enfin en cours. Ils permettront, d’une part, d’accroître la sécurité des élèves et, d’autre part, de fluidifier le trafic de deux grandes artères de la capitale.

Outre ces travaux en cours les travaux d’aménagement du bassin versant de Nzeng-Ayong a été finalement réalisé suite à une reprise en main du dossier. Ceci malgré tous les nombreux blocages enregistrés. Tout comme sur ce chantier, le gouvernement gabonais a dû faire face à de nombreuses difficultés pour aboutir à la relance des projets. Il a pu compter sur le dynamisme et l’implication du Cgap. Le pays a pu acquérir les moyens techniques et financiers pour mener à bien les travaux sur ces différents chantiers.

Leave a reply