Le Gabon cherche à rallier la Badea au financement de son plan d’accélération de la transformation

0
401

Le gouvernement gabonais enchaîne une série de coopération pour mobiliser des fonds. Ceux-ci serviront à la mise en œuvre du Plan d’accélération de la transformation (PAT) initié. Le pays explore désormais la piste de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (Badea). Lundi dernier, le chef de mission de la Badea, Mohamed Lemine Raghani a été reçu en audience par le ministre gabonais de la Santé. Guy Patrick Obiang Ndong s’est entretenu avec le chef de mission sur de potentielle coopération entre l’institution financière et son ministère.

Le ministre de la Santé attend un potentiel financement de la Badea, du volet santé du PAT du gouvernement gabonais. Il s’agira essentiellement de l’opérationnalisation des départements sanitaires et la formation des paramédicaux. Le ministre de la Santé a saisi l’occasion pour réitérer « la volonté du gouvernement à réhabiliter deux autres écoles de formation. Il s’agit des écoles professionnelles pour les personnels paramédicaux. Elles vont s’ajouter aux écoles de Makokou et Mouila déjà en travaux grâce au partenariat signé avec le Banque africaine de développement. «  Le membre du gouvernement a également présenté à Mohamed Lemine, le projet de formation des agents de santé communautaire. Ils auront pour tâches principales le conseil sur la prévention des risques. Ils devront être en mesure d’administrer les soins basiques et référer les patients vers les structures sanitaires.

Le PAT initié par le gouvernement gabonais est chiffré à hauteur de 4,500milliards de FCFA pour sa mise en œuvre. Pour le secteur de la santé, un financement compris entre 50 et 100milliards de FCFA sont nécessaires à l’horizon 2023. Ces fonds vont servir à la réhabilitation de 150 centres de soins de santé primaire. Ils vont également servir à la formation de 500 personnels soignants.

 

Leave a reply