Le Gabon convoite la monétisation de son crédit carbone à hauteur de 3 000 milliards FCFA 

0
206

Le Gabon entend monétiser son crédit carbone à haute de 3 000 milliards FCFA, pour davantage protéger ses forêts. Le ministre gabonais des forêts, Lee White, a récemment expliqué et confirmé le choix du Gabon à cet effet. Il s’agit d’un objectif annoncé pour les semaines à venir.

 » C’est la nécessité d’investir durablement dans ces forêts afin que les forêts créent des emplois. Puis des moyens de subsistance pour le peuple gabonais. Cette absorption nette sera utilisée comme une matrice très simple dans la lutte contre le changement climatique. Elle pourrait potentiellement financer des pays comme la République démocratique du Congo pour changer leur voie vers le changement climatique« , a déclaré le membre du gouvernement.

Il ajoute, que « au Gabon, nous ne pouvons pas simplement arrêter d’utiliser la forêt. Je ne pense pas que nous en ayons besoin. Nous pouvons continuer à faire de la foresterie, à créer des emplois et à maintenir ce stock de carbone aussi élevé. Néanmoins, cela coûte de l’argent et des investissements. Il y a donc des coûts à cela et si le carbone peut compléter ce que nous faisons déjà, cela pourrait potentiellement faire une grande différence« .

Les organismes spécialisés expliquent qu’un crédit carbone équivaut à l’émission d’une tonne de dioxyde de carbone. Il permet à son détenteur d’émettre davantage de gaz à effet de serre par rapport au taux en vigueur fixé par le protocole de Kyoto. Ces crédits carbones sont attribués aux Etats ou aux entreprises qui participent à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Chaque pays ou entreprise reçoit un quota d’émissions de gaz à effet de serre. C’est un « permis de polluer« , en quelque sorte. Si elle émet moins de CO2, elle peut revendre ses quotas non utilisés à une entreprise plus polluante, ou les garder pour l’année suivante.

Dans le cas du Gabon, le pays séquestre annuellement l’équivalent de 140 mille tonnes de carbone, il n’en émet que 35 mille. Le Gabon peut ainsi vendre son crédit carbone aux entreprises qui en ont besoin. Le Gabon a déjà vu ses efforts récompensés en juin dernier par la Norvège. Ce pays européen a décidé de lui octroyer un financement d’environ 9,3 milliards FCFA pour son engagement en faveur de la protection de ses forêts. Cette enveloppe est la contrepartie du carbone supplémentaire séquestré entre 2016 et 2017. C’est grâce aux mesures mises en œuvre au Gabon dans le but de lutter contre la déforestation.

Leave a reply