Le Gabon enregistre 346% de transactions en monnaie électronique, en cinq ans

0
307

Le Gabon a enregistré une forte augmentation des transactions en monnaie électronique. En cinq ans, 346% de transactions en monnaie électronique ont été effectuées dans le pays. Les chiffres ont été publiés dans le rapport de la BEAC sur « les services de paiement en monnaie électronique dans la CEMAC en 2020« .

Ce rapport indique que les transactions par monnaie électronique ont dépassé 2062 milliards FCFA en 2020 au Gabon. En 2019, ces transactions se situaient à 1997 milliards FCFA, contre 1536 milliards FCFA en 2018. En 2017, elles s’élevaient à 1086 milliards FCFA contre 596 milliards FCFA en 2016. En cinq ans, le volume des transactions en monnaie électronique s’est accru de 346 % en tout.

La hausse des transactions a été favorisée par la hausse des comptes de paiement pour les transactions électroniques au cours de ces dernières années. Les comptes ouverts sont passés de plus de 1,2 million en 2016, à 1,26 million en 2017, 2 millions en 2018, 2,3 en 2019, et 2,7 en 2020. Cette hausse s’explique par l’accroissement des distributeurs ainsi que des souscripteurs aux services mobile money. Selon les données compilées par la BEAC, le nombre d’opérateurs n’a pas beaucoup progressé.

L’essor de la finance mobile constitue une alternative au secteur bancaire traditionnel selon la direction générale du trésor français. Cela est dû au fait que les banques sont très concentrées dans les centres urbains de Libreville, Port-Gentil et Franceville. Les institutions financières traditionnelles n’ont pas réussi à toucher la clientèle à faible revenu, en particulier des zones les plus éloignées. Le taux de pénétration de la téléphonie mobile est de 195 %, la finance mobile a donc touché certaines populations éloignées, des commerçants et des salariés.

Le mobile banking est aujourd’hui de plus en plus recommandé par les banques notamment dans un contexte de Covid-19. Le but est d’éviter les déplacements non-essentiels et limiter les contacts.

Leave a reply