Le Gabon envisage de réduire l’impact socioéconomique de la deuxième vague du Covid-19

0
486

Avec l’avènement de la deuxième de contamination liée au Covid-19, l’économie du Gabon a été une nouvelle fois touchée. Les opérateurs économiques du pays ont connu une baisse de leurs activités et certains ont vu leurs activités suspendues. C’est dans ce contexte économique que le chef de l’État, Ali Bongo a annoncé un plan d’accélération de la transformation 2021-2023 (PAT) pour relancer l’économie nationale. Pour Noureddin Bongo Valentin, coordinateur général des affaires présidentielles, cette relance passera par la diversification des filières forêt-bois et agro-industrie.

Pour  ce faire, les autorités du pays devront procéder à des réformes radicales pour renforcer le secteur forestier. L’objectif est de disposer d’un minimum d’opérateurs « mieux capitalisés, qui respectent les règles nationales et les certifications internationales, et augmentent significativement le volume annuel de bois exploitable par notre tissu industriel de deuxième et troisième transformations », a déclaré le coordinateur général des affaires présidentielles lors d’une interview accordée à l’Agence Ecofin.

Pour atténuer les impacts socio-économiques du ralentissement économique lié à la deuxième vague de COVID-19 , le gouvernement a aussi l’intention d’accorder un moratoire sur certaines taxes et un moratoire sur les loyers pour les ménages à faibles revenus. La gratuité temporaire de l’eau et de l’électricité pour les ménages à faibles revenus et la gratuité des transports publics urbains sont envisagées.

Leave a reply