Le Gabon met en lumière quatre de ses patrimoines naturels et culturels à faire valoir

0
249

Le Gabon a mis en lumière quatre de ses patrimoines naturels et culturels à faire valoir. Il s’agit notamment des « chutes de l’impératrice Eugénie de Fougamou » et des « Grottes de Bongolo ». Les anciens sites missionnaires, « Saint Martin des Apindji » et « Notre Dame des Trois Épis de l’Equateur de Sindara » sont concernés. Le Gabon propose ses biens naturels et culturels pour qu’ils soient inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco.

Les études d’authentification des biens ont été menées par l’institut de recherche des sciences humaines (IRSH). Les chercheurs de cet institut continuent d’effectuer l’inventaire des patrimoines disponibles au Gabon. « Il y a beaucoup de biens du patrimoine gabonais. Il est question de voir s’ils répondent aux critères de valeur universelle exceptionnelle. Cela suppose qu’ils seront étudiés comme objet scientifique. De ces études on pourra déduire la qualité universelle de ces biens », a déclaré Claudine Augé Angoué, consultante de l’Unesco.

Si le pays arrive à faire valoir ses sites, il pourra bénéficier « de grosses retombées économiques ».  Mais pour en bénéficier, « il faut que ces sites soient entretenus ». Pour l’heure, le Gabon ne compte qu’un seul bien sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Il s’agit du parc national de la Lopé, inscrit depuis 2007. Ce parc est sur la liste au titre de Écosystème et paysage culturel relique Lopé-Okanda.

 

 

Leave a reply