Le Gabon prévoit de former le personnel du Génie militaire aux métiers de l’agriculture 

0
187

Le Gabon compte former le personnel du Génie militaire aux métiers de l’agriculture. Cela participera au développement du secteur agricole et  l’aménagement les zones agricoles. La convention de partenariat a été signée mercredi dernier à Libreville. La signature a eu lieu entre le ministre gabonais de l’Agriculture, Biendi Maganga Moussavou et son collègue de la Défense nationale, Michael Moussa Adamo.

« Nous nous sommes accordés pour signer une convention qui organise la coopération entre nos deux ministères. Ceci en matière de Génie militaire pour l’aménagement des zones agricoles à forte productivité. Puis sur la manière dont nous devons soutenir le ministère de la Défense nationale pour la structuration du génie agricole« , a déclaré Biendi Maganga Moussavou, ministre gabonais de l’agriculture.

Cette formation devrait démarrer au cours de ce premier semestre 2022. Au terme de la formation, des parcelles de terre seront mises à disposition des agents de la défense nationale pour pratiquer uniquement l’agriculture. « La plupart des agriculteurs sont installés sur un foncier sur lequel ils n’ont pas de titres de propriété ni même d’occupation. Le projet mis en place va permettre aux agents en fin de carrière, de disposer d’un métier supplémentaire. Ceci pour pouvoir accéder à la retraite de manière beaucoup plus sereine, mais également de contribuer, pendant qu’on est en activité, à créer une production nationale  », a indiqué le ministre gabonais de l’agriculture, Biendi Maganga Moussavou.

Lors du Conseil des ministres du 7 avril dernier, le gouvernement avait adopté le projet de décret portant réorganisation de la direction générale du Génie militaire. Ce projet de texte prévoit la création du bataillon du génie agricole et la mise en place des formations rattachées au Génie militaire.

La création d’une section agricole au sein des forces armées gabonaises s’inscrit dans le Plan d’accélération de la transformation (PAT). Ce plan ambitionne d’accroître la part de l’agriculture dans le produit intérieur brut (PIB). Au Gabon, l’agriculture représente actuellement moins de 10 % du PIB. En misant sur le développement agricole, le pays veut atteindre la souveraineté alimentaire. Le Gabon compte réduire de moitié sa facture d’importations alimentaire. Elle s’élève annuellement à 550 milliards FCFA.

Leave a reply