Le Gabon prévoit la suppression des postes de contrôle des corridors Libreville-Bitam-Oyem-Doussala

0
411

Le gouvernement gabonais prévoit de supprimer les postes de contrôle sur certains corridors. Cette décision concerne les corridors Libreville-Bitam frontalière avec le Cameroun, Libreville-Doussala frontalière avec le Congo et le corridor Libreville-Oyem frontalière avec la Guinée-Équatoriale. La décision vise à réduire le poids de la corruption sur le prix des produits importés de ces pays sur le marché gabonais. Elle permettra de lutter contre les circuits de corruption entretenus par certains agents publics sur les corridors.

Il s’agira de supprimer plusieurs points de contrôle situés à l’intérieur du pays. Puis de garder principalement les points qui sont au niveau des frontières.  » Des postes de contrôle mis en place pour faciliter les statistiques seront supprimés pour éviter les doubles taxations. Et les informations collectées auprès des voyageurs au niveau des frontières seront remontées au niveau national. Il faut pour cela une base de données« , a expliqué une source au ministère du commerce. 

Ladite mesure va permettre de réduire les tracasseries existantes tout au long des corridors. Elle intervient dans un contexte où le Gabon a du mal à s’approvisionner comme plusieurs pays d’ailleurs sur le marché international en raison de la crise sanitaire actuelle. Cette mesure va également en droite ligne de l’accord de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) qui a pour but de faciliter la circulation des biens à travers les frontières.

Pour l’heure, le poste de contrôle de Ntoum a déjà été officiellement supprimé. Celui de Mebo le sera également dans les tout prochains jours. Le gouvernement cherche à faciliter et simplifier davantage les activités commerciales entre le Gabon et ses pays voisins.

Leave a reply