Le Gabon publie les premiers résultats sur la Taskforce de la dette extérieure

0
1688

Le Gabon vient de rendre publics les premiers résultats issus de la Taskforce effectuée sur la dette extérieure. L’opération a révélé d’importants marchés surenchéris. C’est notamment dans les domaines des transports, de la santé, et même dans le secteur de l’énergie. Les travaux d’évaluation ont été conduits par une équipe dirigée par l’expert judiciaire, Pierre Duro.

Le pays a effectué les kilomètres les plus chers du monde. Une entreprise a bitumé 6,430 kms de route entre le PK5 et le PK12 à 10 milliards FCFA,le kilomètre. Le coût des travaux est revenu à près de 65 milliards FCFA. Pourtant, le prix moyen d’un km à Libreville est évalué entre 800 millions et 1 milliard FCFA. Le projet de bitumage de ces routes a été réalisé sous financement de la Banque des États de l’Afrique Centrale. Parallèlement, le pont POG-OMBOUE a été réalisé à 2, 5 milliards FCFA, le kilomètre.

5 000 lampadaires solaires ont été implantés dans le Grand-Libreville. C’est principalement dans les localités d’OloumiLalalaAkanda, derrière la Primature gabonaise et en province. L’unité de lampadaire implanté a été facturé à 1 million FCFA contre le prix normal facturé à 250 000 et 300 000 FCFA. Le Gabon a également réalisé des cliniques mobiles. Une d’elle a été effectuée à 150 millions FCFA ce qui équivaut à 3 fois plus que le coût normal. Ce type de projet a un coût moyen de 40 millions FCFA. 

Toute la dette extérieure contractée par le Gabon à date est estimée à 6 000 milliards FCFA. Les responsabilités de certaines entreprises privées, des agents publics et des cabinets d’étude ont été mises en jeu. 

Avant la dette extérieure, le Gabon a effectué la Taskforce de la dette intérieure. Elle a permis d’annuler environ 700 milliards de fausses créances sur 1 100 milliards FCFA présentés au gouvernement. Pour l’heure, aucune poursuite judiciaire n’a été engagée contre les entreprises impliquées. L’Autorité nationale de vérification et d’audit (ANAVEA) continue d’examiner les dossiers au cas par cas. Pour les entreprises dont les créances sont avérées, leurs dettes seront déduites de leur paiement. Sont concernées, les entreprises qui ont des arriérés en termes de cotisations fiscales, sociales.

Leave a reply