Le Gabon s’engage dans la lutte contre le racket lors des contrôles routiers

0
186

Le directeur de la voie publique, le commandant Nestor Ngoyabi a interdit les contrôles routiers dans la ville de Libreville. C’est à travers une note de service signé le 25 janvier dernier. Il a annoncé des sanctions contre les policiers qui ne se conformeront pas à cette règle.

Ces derniers risquent d’être licenciés. « Tout policier pris en flagrant délit de contrôle sera immédiatement présenté devant un conseil extraordinaire qui statuera de sa révocation », a annoncé le commandant Nestor Ngoyabi. Dans la note, il a précisé que la décision a été prise sur les instructions « du général de brigade préfet de police de Libreville ».

Par ailleurs, le commandant en chef des forces de police nationale, Serge Hervé Ngoma avait publié une note de service en date du 15 janvier. Dans cette note, il a annoncé des sanctions contre les policiers qui se livrent au racket lors des contrôles routiers. « Afin d’y mettre un terme, j’enjoins à tous les responsables d’unités de tout mettre en œuvre, en vue de traquer ces agents véreux pour qu’ils soient sanctionnés sévèrement », a-t-il notifié dans la note.

Même si les raisons de ces décisions ne sont pas encore connues, elles sont les bienvenues aux yeux de la population qui s’est souvent plaint du rançonnement des policiers sur la voie. Selon un chauffeur de taxi de Libreville, le racket est l’une des causes de l’augmentation du prix du transport dans la ville.

Leave a reply