Le Gabon sera bientôt doté d’un réseau de parlementaires dédiés aux banques et assurances

0
368

Le Gabon va disposer très prochainement d’un réseau de parlementaires dédiés aux banques et aux assurances. Le sujet était au cœur d’une rencontre tenue mardi dernier à Libreville. Elle a réuni le réseau camerounais des parlementaires et la Fédération gabonaise des sociétés d’assurances (Fegasa). Les modalités de la mise en place d’un tel rassemblement ont été examinées. Le réseau va s’étendre également aux 14 Etats membres de la Conférence interafricaine des marchés d’assurance (Cima).

« La visite que nous avons reçue du réseau de l’Assemblée nationale du Cameroun nous a permis de nous rendre compte de la synergie possible. Ceci en termes de coopération sous régionale sur le plan parlementaire. À travers les deux associations que sont l’Asac et la Fegasa. L’objectif in fine, c’est que sur l’ensemble des 14 Etats membres de la Cima, l’on puisse mettre en place ce type de réseau « , a déclaré Andrew Gwodog, président de la Fegasa. Un tel réseau « va faciliter l’adoption par ces États d’un certain nombre de dispositions. Celles qui ont trait au secteur des assurances. Elle va par ailleurs faciliter la protection des assurés et bénéficiaires des contrats d’assurances« , a-t-il poursuivi.

Cette rencontre intervient dans un contexte où le secteur des assurances peine encore à convaincre les populations. Celles-ci demeurent réfractaires à souscrire à un contrat d’assurance. De ce fait, le taux de pénétration des assurances au Gabon est de l’ordre de 1,12 %. Il est de l’ordre de 1,25 % dans les 14 pays membres de la Cima.

Ce projet devrait permettre au Gabon, 4e marché des assurances de l’espace Cima, de booster ce secteur.  » En tant que parlementaires, nous ne devons plus simplement légiférer. Nous devons mettre des actions à contribution auprès des opérationnalistes. Puis ensemble, nous détecterons les vides juridiques pour les combler au Parlement. À travers des lois bien ficelées et bien comprises. Il est désormais question pour nous d’accompagner ceux-là qui mettent en application les différentes lois. Ensemble, nous aurons un résultat meilleur « , a indiqué Benilde Djeumeni, président du réseau camerounais des parlementaires. 

Leave a reply