Le Gabon travaille pour rehausser sa capacité d’emprunt et de solvabilité sur le marché obligataire

0
243

Le Gabon œuvre pour obtenir une meilleure note déterminant sa capacité d’emprunt et de solvabilité sur le marché obligataire. Le pays détenait la notation BB obtenue en 2012 de l’agence de notation Fitch Rating. Il s’est vu dégradé en Avril 2020, à la note CCC à cause de la chute enregistrée des prix du pétrole due à la pandémie du Covid-19. Désormais, le pays prévoit redresser sa notation souveraine à partir de Juin 2022 et la rendre effective d’ici fin 2023 auprès des agences internationales de rating S&P, Fitch et Moody’s. Cette mise à jour va permettre au pays de faire valoir davantage sa capacité de remboursement de dette auprès des investisseurs étrangers et internationaux. L’annonce a été faite par le ministère gabonais en charge de l’économie. Dans cette perspective, l’Etat gabonais s’est engagé à améliorer sa communication financière.

« Les autorités ont mis en place des sites internet interactifs et exhaustifs. Ils permettent aux populations d’avoir accès à l’information financière du pays. Il s’agit des données en temps réel des publications de Lois des finances, des rapports d’exécution des budgets et des réformes économiques. Des tournées d’information ont été organisées auprès des principaux investisseurs et détenteurs de titres gabonais à l’international et dans la sous-région. Enfin, les revues de finances publiques ont été menées par le FMI, la Banque Mondiale ainsi que les agences de notation », a expliqué  le ministère de l’Economie. Le pays envisage stabiliser ses recettes budgétaires et rendre effective la mise en œuvre du Plan d’accélération de la transformation (PAT) initiée. Cette dernière vise à renforcer l’économie gabonaise. Toutes ces actions devraient permettre au Gabon de renforcer sa notation.

La notation BB correspond à une catégorie spéculative sur le marché financier. Elle reflète une vulnérabilité élevée au risque d’insolvabilité, particulièrement en cas de changement des conditions économiques d’un pays. Néanmoins elle est moins critique que la catégorie CCC particulièrement négative pour les pays concernés.

 

Leave a reply