Le Gabon va fixer un seuil de paiement en espèces des taxes et droits de douane en 2022

0
223

Le Gabon va bientôt fixer un seuil de paiement en espèces des taxes et droits de douane en 2022. Cette décision découle des engagements pris par le Gabon dans le cadre du nouveau programme conclu avec Bretton Woods. L’annonce a été faite dans le récent rapport du Fonds monétaire international (FMI).

 » Dans le cadre de la loi de finances 2022, nous introduirons un plafond pour le paiement en espèces des taxes et droits de douane. Il s’agit de cette limite, au-delà de laquelle les contribuables devront payer leurs impôts par virement bancaire. Puis par chèque ou virement électronique. Ceci contribuera à accélérer et fiabiliser l’enregistrement des recettes fiscales. Il contribuera également à la lutte contre la fraude fiscale et douanière« , a renseigné le rapport.

Le rapport ne révèle pas le nouveau plafond et encore moins la date de l’entrée en vigueur de cette mesure. La seule indication pour l’instant est que ce sera en 2022. Cette mesure vise à lutter contre la fraude dans le secteur fiscal-douanier. Les récentes enquêtes effectuées à l’interne par la Douane gabonaise a révélé d’importantes sommes détournées des caisses du trésor public. Le manque à gagner pour l’Etat s’élève en dizaines de milliards de FCFA, chaque année. Ceci est en partie favorisé par la circulation de l’argent en espèces. En contact avec l’argent liquide, certains agents seraient tentés de détourner les recettes de l’Etat.

La décision de migrer vers le paiement numérique et bancaire est en pleine expansion au Gabon. Les autorités du pays ont résolument pris l’option de limiter les transactions en cash. Le pays applique, depuis mai dernier, la taxe sur les retraits. « Cette taxe, dont le taux est fixé à 2 %, est assise sur le montant hors taxes des sommes retirées. La taxe sur les retraits est due par toutes les personnes physiques ou morales qui effectuent au cours d’un mois un ou plusieurs retraits en numéraire. Ceci pour un montant cumulé supérieur ou égal à cinq millions de FCFA indépendamment du mode ou de la fréquence de retrait« , a expliqué le secteur bancaire. En d’autres termes, tout retrait de 5 millions de FCFA en cash sera taxé à 2 %. Cela équivaut à une taxe de 100 000 FCFA à prélever lors de ce retrait.

Leave a reply