Le Gabon veut réduire la part du pétrole dans son économie à moins de 20% d’ici à 2025

0
208

Le chef de l’Etat gabonais a ouvert un séminaire gouvernemental à Libreville le lundi dernier. Cette rencontre permet aux membres du gouvernement de discuter de la stratégie de développement économique du Gabon pour 2021-2023.

Baptisé « Plan d’accélération de la transformation 2021-2023 », elle permettra d’accélérer la transition vers l’après pétrole et la création de nouveaux moteurs de croissance. Elle cadre avec le programme Gabon émergent 2025.

Selon le Premier ministre, Rose Ossouka Raponda, « la mise en œuvre du plan d’accélération de la transformation 2021-2023 doit nous permettre d’ici 2025, de faire passer le poids du secteur pétrole dans notre PIB en dessous des 20%, contre 33% aujourd’hui. Plus de 50% de notre consommation alimentaire doit être produite localement d’ici 2025. Et nous devons faire tomber le pourcentage de la population vivant sous le seuil de pauvreté à moins de 25% de la population, contre 35% aujourd’hui ».

Afin de réduire la part du pétrole dont l’économie gabonaise est dépendante, il faudra améliorer la productivité des autres secteurs. « Nous devons l’atteindre par l’augmentation significative des contributions des autres secteurs, tout en maintenant au maximum la contribution annuelle du secteur pétrolier malgré nos champs vieillissants », a expliqué le Premier ministre.

La réussite de ce plan d’accélération passe donc par l’amélioration de secteurs tels que la filière bois, l’agro-industrie, le bâtiment et BTP et le développement du manganèse. De plus, selon le chef de l’Etat, le gouvernement prévoit d’augmenter la production annuelle de manganèse d’environ 7 millions de tonnes à 10,3 millions de tonnes par an en 2023.

Leave a reply