Le gouvernement à l’écoute des centres hospitaliers universitaires (CHU) de Libreville et d’Owendo 

0
186

Le gouvernement gabonais entend trouver des solutions aux dysfonctionnements des Centres hospitaliers universitaires (CHU) de Libreville et d’Owendo. Une réunion d’urgence a été convoquée hier à cet effet par le Premier ministre gabonais, Rose Christiane Ossouka Raponda.

Le chef du gouvernement a rencontré les responsables de ces deux structures sanitaires. C’était en présence du ministre gabonais de la Santé, Guy Patrick Obiang Ndong. Il était question pour le chef de la Primature de savoir ce qui est à l’origine des dysfonctionnements dans ces deux CHU. Une situation qui fragilise le système de santé. « Il y a effectivement des problèmes de gouvernance. Puis également d’autres problèmes financiers liés au fonctionnement de ses structures« , a déclaré Guy Patrick Obiang Ndong, ministre gabonais de la Santé.

Selon ce dernier, ce sont des structures qui ont été construites pour permettre à la population d’avoir accès aux soins de qualité. « Il est aujourd’hui regrettable de voir la situation dans laquelle ses structures se trouvent. Donc un effort doit être fait pour que le gouvernement puisse les accompagner pour améliorer leurs qualités de soins« , a-t-il ajouté.

Cette rencontre intervient dans un contexte où les CHU de Libreville et l’Owendo sont au cœur des critiques des usagers. Plusieurs patients se plaignent de l’accueil et de la qualité des soins dans ces deux structures sanitaires publiques. Un plan d’urgence sera élaboré par les responsables desdites structures, assorti d’actions ciblées, quantifiées et chiffrées. Elles feront l’objet d’investissements prioritaires.

Les autorités gabonaises prévoient au cours des trois prochaines années d’améliorer l’accessibilité aux structures sanitaires publiques et privées. Il est également prévu le renforcement des facteurs favorisant le développement du secteur santé.

Leave a reply