Le gouvernement dénonce le non-respect de la tarification homologuée du gravier au Gabon

0
23

Le gouvernement gabonais à travers son ministère des Mines a récemment dénoncé le non-respect de la tarification homologuée du gravier commercialisé dans le pays. Le ministre de tutelle, Elvis Ossindji est allé lui-même fait le constat sur place. La situation est de plus en plus remarquable à Port-Gentil.

« J’ai constaté sur place le non-respect de la tarification prévue par la loi par certains opérateurs. Il m’a également été permis d’identifier les problématiques d’approvisionnement et de trouver des solutions dans l’objectif de réduire continuellement le coût des agrégats. Alors que le prix homologué par la DGCC est établi à 27 000 FCFA la tonne de gravier, ces opérateurs gonflent leurs tarifs. Ils participent ainsi à l’augmentation du prix du gravier, pourtant essentiel à la construction des infrastructures », a déclaré le ministre gabonais des Mines, Elvis Ossindji.

L’État essaie de réguler le secteur du gravier et du sable depuis 2017. En juin de cette année-là, l’ex-ministre des Mines, Christian Magnagna, avait mandaté des contrôleurs dans les carrières pour veiller sur deux points fondamentaux. Il s’agissait, entre autres, des constats et infractions mentionnés, les actions et les solutions administratives et financières préconisées concernant les hors-la-loi.

L’ancien ministre avait préconisé la mise en place d’un Comptoir de collecte qui éviterait la vente informelle et spéculative. Prenant exemple sur la filière or, il avait indiqué que les premiers résultats témoignent du retour à la normale de cette activité. Le chiffre d’affaires en 2013 était de 759 millions de FCFA provenant de la vente par le Comptoir gabonais de collecte de l’or.

Leave a reply