Le gouvernement gabonais signe 7 conventions minières avec la société Alpha Centauri Mining 

0
151

Le gouvernement gabonais a signé 7 conventions minières avec la société Alpha Centauri Mining (ACM). La signature a eu lieu mardi avec les ministres gabonais des mines et de l’économie. Ces conventions impliquent l’exploitation de l’or à petite échelle au Gabon.

La société ACM devrait permettre à la localité de Ndjolé, où se concentrent les activités de cette société, de tirer réellement profit de l’exploitation de l’or. Ces accords entre l’État gabonais et le producteur d’or à capitaux londonien et des Émirats arabes unis ont pour but d’arrimer la société minière aux dispositions du code minier révisé en 2019. Les anciennes conventions entre les deux parties présentaient de nombreux manquements selon les autorités gabonaises. « Il y a beaucoup d’aspects qui n’étaient pas pris en compte. Il s’agit des aspects du contenu local, la Responsabilité sociétale des entreprises (RSE). Puis les engagements et obligations qui faisaient que l’opérateur démontre sa capacité sociétale vis-à-vis des populations riveraines. Beaucoup d’aspects de taxes et redevances ont été revisités pour accroître la part de la partie gabonaise  », a expliqué le ministre gabonais des Mines, Vincent de Paul Massassa.

Alpha Centauri Mining est aujourd’hui titulaire de neuf permis dans les provinces du Moyen-Ogooué et de l’Ogooué Ivindo. Sept sont des permis d’exploitation des mines d’or à petite échelle valides et deux permis de recherche d’or. Au début de ses activités au Gabon, sa production était de 28,21 kg d’or en 2017. En quatre ans, celle-ci a été multipliée par sept pour atteindre un volume annuel d’environ 200 kg d’or produit en 2021.

Leave a reply