Le président Ali Bongo propose aux leaders mondiaux de créer un marché du carbone équitable

0
157

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba s’est, une fois de plus, exprimé dans une tribune du célèbre magazine « The Times » hier. Il a proposé aux leaders mondiaux de créer un marché du carbone équitable qui donne la priorité à la nature. Pour le numéro 1 gabonais, les règles dans la récompense mondiale de compensation de carbone sont actuellement déséquilibrées. C’est notamment pour les pays qui font des efforts quotidiens pour prévenir la déforestation, à l’instar du Gabon.

Le Chef d’Etat veut que soit amélioré le mécanisme actuel de compensation des efforts effectués par les pays pour la séquestration du carbone. « Le système mondial de compensation du carbone existant, REDD+, récompense ceux dont les forêts ne sont pas suffisamment protégées. Ceci en débloquant uniquement de l’argent pour réduire la déforestation. Les pays très boisés comme le Gabon qui se sont déjà engagés dans la prévention de la déforestation et dans la gestion durable de leurs forêts sont largement exclus « , a déploré le président Ali Bongo Ondimba.

Ainsi, le président Ali Bongo préconise que les dirigeants mondiaux réunis à Glasgow remédient à ce déséquilibre. » Ceci pour terminer le travail commencé dans les accords de Paris sur le climat en créant un marché du carbone équitable. Ce marché donnera la priorité à la nature. Les subventions et les aumônes ne sont pas selon lui une solution à long terme. La REDD+ doit être réformée afin qu’un prix du carbone équitable soit fixé pour les nations positives nettes. Afin d’encourager les autres à travailler pour protéger leurs forêts existantes comme nous le faisons« , a proposé le chef de l’Etat gabonais.

Ce dernier milite en faveur d’une règle uniformisée pour tous les pays. La tribune du chef de l’Etat gabonais dans le média britannique The Times a été publiée en marge de la Cop26. Celle-ci est ouverte depuis hier à Glasgow en Écosse. Le Gabon est le chef de file des négociateurs africains sur le climat. Dans les semaines à venir, le Gabon espère gagner 3 000 milliards FCFA grâce à son crédit carbone.

Leave a reply