Les fripiers veulent l’accompagnement du gouvernement

0
216

Le collectif des vendeurs de friperie a rencontré le maire de Libreville et le directeur général du commerce. Le but de ces rencontres successives serait de solliciter le soutien des autorités. Les fripiers se sont engagés dans cette démarche suite à l’arrêt de leurs activités il y a deux semaines en raison de la crise sanitaire.

Après ces rencontres, le responsable du collectif des vendeurs de friperie, Esti Mafoumbi, estime que leur demande pourrait être prise en compte. « A l’issue de plusieurs propositions, nous pensons que nous sommes dans la bonne voie », a déclaré Esti Mafoumbi. Selon le directeur général du commerce, Jean François Yanda, le gouvernement est conscient qu’il y a des compatriotes qui travaillent dans ce domaine. « Nous allons voir dans quelle mesure accompagner pas forcément financièrement », a-t-il fait savoir.

Le 8 février, le maire de la ville de Libreville, Eugène Mba a annoncé la suspension de la vente de friperie dans les marchés, les rues et les carrefours de la ville. Cette décision avait été prise en raison de l’évolution de la pandémie de Covid-19 et conformément aux mesures prises par le gouvernement. A l’instar des opérateurs économiques du secteur de la friperie, de nombreux autres secteurs ont vu leur activité s’effondrer durant cette période de  crise sanitaire. C’est le cas des secteurs de la boulangerie, du tourisme, de la restauration et des débits de boissons. Tous ces opérateurs sollicitent le soutien des autorités.

Leave a reply