Les orpailleurs clandestins exploitent 40 fois plus que la production nationale déclarée

0
227

La Cellule d’intervention pour le renseignement et l’analyse (CIAR) de l’ANPN, dirigée par Hubert Ella Ekogha, a arrêté 62 orpailleurs illégaux au lieu-dit Ngama, à l’est de Mitzic, dans les zones périphériques des parcs nationaux de Minkébé et d’Ivindo. Ils avaient en leur possession 400 grammes d’or extrait. Les orpailleurs clandestins aurait extrait du sol gabonais, près de deux tonnes d’or. Parallèlement, selon les données officielles, 55 kg d’or ont été extraits au Gabon en 2020.

Les orpailleurs illégaux ont extrait environ une à deux tonnes d’or au Gabon, « soit 20 à 40 fois la production nationale déclarée », selon l’ANPN. La majeure partie de l’exploitation de ce minerai est réalisée par des mineurs clandestins. Le ministère des Eaux et Forêts estime le la perte de l’Etat à plusieurs dizaines de milliards de francs CFA. Le 19 février, le Conseil des ministres a décidé de créer une réserve stratégique d’or en guise de contrat d’assurance pour prévenir de nouvelles crises économiques.

C’est environ 2000 km2 du territoire national qui serait annexés par des clandestins illégaux qui exploitent l’or depuis des années. Cette exploitation causerait des dommages environnementaux. Le conservateur adjoint du parc national d’Akanda, Gilbert Moukanga, parle d’une « catastrophe écologique ». Il évoque la pollution des rivières et des marécages due à l’utilisation du mercure.

Leave a reply