Les questions de démocratie et de développement défendues à la primature gabonaise

0
219

Le premier ministre gabonais, Rose Christiane Ossouka Raponda a reçu hier une délégation de l’organisation panafricaiee Cités et gouvernements locaux Unis d’Afrique (CGLU-A). La rencontre a été l’occasion pour le chef du gouvernement gabonais de réaffirmer son engagement en faveur de la décentralisation. Cette assise a suivi la séance de travail effectuée entre le Cglu-A et la mairie de Libreville.

Les questions de démocratie et de développement étaient au cœur des échanges entre les deux parties. Pour le Premier ministre, les collectivités locales sont en Afrique un rouage essentiel. Elles ne peuvent exister sans ces deux paramètres. Rose Christiane Ossouka Raponda accorde d’ailleurs une place de choix à la politique de décentralisation au sein de son gouvernement.

Au Gabon, la question de la décentralisation n’est pas très développée, malgré la bonne volonté de l’Etat d’enclencher son processus. L’aboutissement de ce processus peine toujours malgré les prévisions 2021 du gouvernement gabonais. L’année était retenue comme une période phare dans le processus de décentralisation. L’une des conséquences du retard d’implémentation de ce processus n’est autre que le sous-développement des collectivités locales. Cette situation suit des politiques publiques inadéquates dues au manque de moyens financiers.

Leave a reply