L’Etat pourrait céder ses actifs dans trois sociétés nationales

0
242

 Le Gabon prévoit de céder ses actifs dans la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), l’Union Gabonaise des banques et Gabon télécom en 2021. Cette mesure a été autorisée par le Parlement lors de l’adoption de la loi de finances 2021.

Le rachat des actions de l’État n’est accordé qu’aux nationaux. Les étrangers en sont exclus.Même si les raisons de ces ventes d’actifs ne sont pas encore connues, cette décision pourrait être due aux dommages économiques causés par la chute des prix du pétrole et la crise sanitaire mondiale.

Selon le rapport de la SEEG en 2018, l’Etat ne détient qu’une part de la SEEG. Veolio Africa détient 51 % du capital social ; 26,3 % est destiné aux entreprises et 22,7 % aux particuliers. Mais l’État gabonais aurait racheté les 51 % de parts de Veolia dans la Seeg fin 2018 pour 45 millions d’euros (29,5 milliards de FCFA). Toutefois la dette de l’État envers cette entreprise en 2018 était de 64,04 milliards de FCFA.

S’agissant de l’Union gabonaise des banques, l’État détient 26,09 % des parts. Le partenaire Marocain en possède la majorité avec 58,7 %. En ce qui concerne Gabon Telecom, l’État a vendu 51% des actions de la société à Maroc Telecom en 2010. Cette dernière est aujourd’hui majoritaire à 51% et l’Etat gabonais (49%). Le Gabon doit à cette entreprise près de 10 milliards de FCFA.

Leave a reply