L’étudiante gabonaise mise aux arrêts en Tunisie a recouvré sa liberté 

0
136

Fransca Tonda Walvyna vient d’être libérée de la prison où elle était retenue. L’étudiante gabonaise a récemment été placée en détention en Tunisie pour défaut de carte de séjour. Elle étudiait à l’Ecole supérieur polytechnique internationale privée de Sfax (ESPIN). Fransca Tonda Walvyna a recouvré sa liberté depuis hier. 

Le dénouement de cette affaire a été rendu possible grâce à l’intervention de son école, la ESPIN. Puis grâce à la mobilisation de ses concitoyens gabonais et celle de l’Ambassade du Gabon en Tunisie informée de la situation. La ESPIN a mis à sa disposition, l’avocate Me Nadia Welbani, pour sa défense. D’autres avocats, volontaires, se sont également ralliés à la cause de la jeune étudiante gabonaise âgée de 19 ans.

L’Association des étudiants et stagiaires Gabonais en Tunisie (AESGT) a remercié toutes les parties qui se sont mobilisées pour la libération de Fransca Tonda. L’association a elle-même lutté pour la même cause. Elle a été un acteur de premier plan dans l’appel à libération d’un de ses membres. Cette affaire met cependant à nu les dérives du système tunisien de gestion des migrants. 

L’étudiante détenait une carte de séjour arrivée à expiration le 30 septembre dernier. Elle bénéficiait d’un mois de grâce pour régulariser sa situation suivant la loi de ce pays. Fransca a été arrêtée sur la route de Sfax-Tunis lors d’un contrôle. Elle s’était déplacée alors pour récupérer sa carte consulaire pour le renouvellement de sa carte de séjour. Fransca Tonda Walvyna a passé une dizaine de jours dans la prison tunisienne de Manouba.

Leave a reply