Libreville accueille ce jour les assises sur la gestion des conflits homme-éléphant

0
139

Libreville abrite ce jour les assises sur la gestion des conflits homme-éléphant. Elles s’ouvrent aujourd’hui et s’étendront jusqu’au vendredi prochain. Il s’agit d’une initiative du ministère gabonais des eaux et forêts.

Les assises permettront d’arrêter de manière consensuelle et concertée la stratégie et le plan d’action national pour réduire le conflit homme-faune. Il est question d’améliorer la sécurité alimentaire des populations en préservant la faune. Celle-ci joue un rôle essentiel dans la régénération des écosystèmes.

 » La quasi-permanence du conflit homme-éléphant se caractérise par la précarité des populations et l’absence de retombées positives. La recrudescence du conflit, constitue également un blocage à la mise en œuvre de la politique de la conservation. Elle constitue également un risque potentiel d’instabilité politique et sociale « , a indiqué le ministère des Eaux et Forêts.

Ces assises interviennent à la suite des consultations provinciales menées le 14 juillet dernier. Elles ont été dirigées par le ministre des Eaux et Forêts, Lee White, et son ministre délégué, Charles Mve Ellah. Les deux membres du gouvernement se sont rendus tour à tour dans les chefs-lieux des 9 provinces du Gabon. Ceci afin d’échanger avec les populations et les différentes autorités provinciales et locales. Cette mission a permis de faire un état des lieux dudit conflit. Ce dernier constitue d’ailleurs une menace pour la sécurité et la viabilité des moyens de subsistance des communautés rurales.

Au Gabon, les conflits hommes-faunes deviennent récurrents dans les différentes localités du pays. Selon les données du ministère des Eaux et forêts, sur la période allant de 2016 a 2020, environ 9000 plaintes écrites et orales ont été enregistrées.

Leave a reply