Libreville croule sous des tas d’immondices à quelques jours des fêtes de fin d’année

0
115

Libreville croule sous des tas d’immondices. À quelques jours des fêtes de fin d’année, la capitale gabonaise est dans un piteux état. Derrière la prison, à Plaine Orety, en passant par Nzeng-Ayong AlibandingAkebé, IAI, Mindoubé et les PK, le constat est le même. Des tas de déchets ménagers jonchent le trottoir et occupent même une partie de la chaussée. Il y a des bacs à ordures qui débordent.

« La poubelle traîne un peu partout avec les odeurs et les risques de maladie. C’est vraiment déplorable. Cette situation nous embête vraiment. Avec les fêtes qui approchent, c’est urgent que la mairie fasse quelque chose. Pour une capitale, ce n’est pas normal « , a déploré Sonia. Cette dernière habite le quartier charbonnages dans le 2e arrondissement de la capitale gabonaise.

Au mois d’octobre dernier, après une descente dans le Grand Libreville, le ministre de l’Intérieur, Lambert-Noël Matha, avait instruit les maires de prendre leurs responsabilités. C’était dans la gestion des ordures ménagères en organisant la pré-collecte et l’identification des aires de pré-dépotages. Il avait été également demandé aux édiles de formaliser les horaires rigoureux de sortie des ordures ménagères. Ensuite des sanctions devraient être appliquées sous forme d’amendes aux contrevenants à cette mesure.

La démarche semble n’avoir pas porté des fruits. La société Clean Africa payée par l’Etat gabonais pour débarrasser la capitale de ces déchets peine également à remplir son contrat. Le gouvernement a décidé de transférer la gestion des ordures ménagères et de la lutte contre l’insalubrité aux mairies d’arrondissement. Un projet de loi sur cette question est actuellement au Parlement gabonais. Pour les autorités gabonaises, l’adoption de ce texte permettra de mieux gérer les déchets. Ceci étant donné que les mairies d’arrondissement sont plus proches des populations que les mairies centrales.

Leave a reply