L’OCLAD saisit 80 000 comprimés de cobolos et d’excitants 

0
212

L’office central de lutte antidrogue (OCLAD) a récemment intercepté une importante cargaison de produits pharmaceutiques. Le coup de filet lancé par l’OCLAD a permis de saisir 80 000 comprimés de cobolos et d’excitants.

Le lot de médicaments était transporté par deux présumés trafiquants. Il s’agit de Lilian Evrard Lembi Guiola et Adrien Ngoungoulou Panda. Ces présumés trafiquants de drogue, tous deux de nationalité gabonaise, ont été arrêtés récemment à la sortie de la ville de Lambaréné. Les produits contrefaits étaient répartis dans deux valises. À la suite de leur audition, les deux hommes seraient passés aux aveux. Ils auraient donnant les noms de leurs complices se trouvant notamment dans la ville de Ndendé.

Alertés, les pandores de la ville de Ndendé auraient procédé à l’ouverture d’une enquête. Celle-ci aurait débouché sur l’arrestation de Nziengui Bertrand plus connu sous le nom de  » Ali Bob« . Il est le chef de l’agence de transport  » Les 9 routes« . Ce dernier serait l’un des points focaux chargés de réceptionner les produits en provenance du Congo-Brazzaville. Une perquisition au sein de ladite agence aurait permis de saisir 62 400 comprimés de divers médicaments.

Entendu à son tour, Nziengui Bertrand serait également passé aux aveux. Il aurait ainsi livré, Jean-Louis Doukagha et Serge Nziengui, deux chauffeurs de l’agence de transport « Les 9 routes« . Ces derniers vont communiquer aux enquêteurs les noms des cerveaux de ce vaste trafic. Il s’agit notamment de Rose Anibo Musubi Moulatou et son frère cadet François Koula, deux ressortissants congolais vivant à Libreville. Tout le réseau a ainsi été démantelé.

Présentés devant le procureur de la République, trois des personnes interpellées ont été placées sous mandat de dépôt. Il s’agit de Rose Anibo Musubi MoulatouNziengui Bertrand et Serge Nziengui. Les trois présumés trafiquants séjournent pour l’heure dans les geôles de la prison centrale de Libreville. Ils attendent d’être fixés sur leur sort. Quant aux autres, ils bénéficient d’une liberté provisoire.

Leave a reply