L’Onu retire 450 Casques bleus gabonais de la Minusca pour des faits présumés d »abus sexuels »

0
226

Les Nations Unies ont procédé ce mercredi au renvoi du contingent gabonais en mission en Centrafrique. 450 Casques bleus gabonais se retirent de la Minusca après 25 ans de présence ininterrompue sur le terrain. Ils leur sont reprochés des faits d’exploitation et d’abus sexuels. Les militaires indexés devront revenir dans les tous prochains jours en territoire gabonais. Saisi par l’affaire, le ministère gabonais de la défense, Mathias Otounga Ossibadjouo a ouvert une enquête interne aux sujets des faits allégués. « Si ces faits sont avérés, leurs auteurs seront traduits devant les tribunaux militaires et jugés avec une extrême rigueur »,a indiqué le ministre gabonais.

Les forces armées gabonaises ont combattu pendant 25ans aux côtés des centrafricains pour instaurer la paix, la sécurité et la stabilité dans le pays. Le Gabon avait déjà annoncé son retrait de la Minusca en raison d’un « retour progressif à la paix » observé en 2018. Le Gabon a largement participé à ce retour à la paix en RCA. Le pays fait partie d’ailleurs de ceux les plus engagés. Il a été l’un des premiers à se lancer dans cette mission en rescousse aux forces armées centrafricaines.

Le contingent gabonais retourne au bercail en laissant derrière lui de véritables exploits accomplis. Certains d’entre eux ont sacrifié leur vie pour rétablir la paix dans ce pays frère du Gabon. Ils sont morts au front pour défendre les convictions et la soif de paix de la RCA. Malgré les allégations qui pèsent aujourd’hui sur ces derniers, ils bénéficient du soutien des membres du gouvernement gabonais, leur nation d’origine. « Soutien total aux forces de défense de notre pays. Ils ne méritent autre chose que l’opprobre. Ceci après deux décennies passées à défendre la sécurité des populations et des institutions de la RCA. La faute de quelques-uns ne doit pas masquer les sacrifices de tous », a Tweeté le ministre des Transports, Alain-Claude Bilie-By-Nze.

Leave a reply