L’opposant gabonais Jean Ping tacle encore une fois le président Ali Bongo Ondimba 

0
103

L’opposant gabonais Jean Ping s’est encore une fois permis de tacler le président Ali Bongo Ondimba. Candidat malheureux à la présidentielle 2016, l’homme politique s’est exprimé samedi dernier sur les réseaux sociaux. Il demande aux institutions de déclarer la vacance du pouvoir en raison de l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba. Jean Ping estime que le président n’est plus en état de diriger le pays.

Encore une nouvelle machination de l’opposant gabonais pour exister médiatiquement. Jean Ping touche du doigt un sujet sensible dont il ne se lasse pas depuis des lustres. »Ali Bongo n’est plus en capacité de gérer sa propre santé, et encore moins de gérer le pouvoir usurpé. Ceci au point de servir de marionnette à de nouveaux usurpateurs qui livrent le pays aux enchères« , a déclaré l’opposant gabonais Jean Ping. L’homme politique fait fausse route. L’accident vasculaire cérébral (AVC) du président Ali Bongo Ondimba date de 2018. Le chef de l’Etat gabonais a dépassé les stades de la rémission et est plus que jamais présent sur la scène diplomatique.

Les présidentielles de 2023 au Gabon s’annoncent et les nouvelles ne sont pas bonnes du côté de l’opposition. Les textes de liste de plusieurs partis de l’opposition ont rejoint la mouvance à tour de rôle. Cette déclaration n’est rien d’autre que du tapage numérique pour signer le retour de l’opposition et arracher quelques options favorables.

Jean Ping estime que le pays est devenu  » un navire sans capitaine ni boussole, livré au gré des convoitises et qu’il a subi un coup d’arrêt depuis cinq ans« . Le Gabon n’a jamais été aussi bien dirigé depuis la prise de pouvoir du président Ali Bongo Ondimba. Le pays a la côte sur le plan diplomatique, il est très convoité sur les questions de préservation de l’environnement et sur la gestion du coronavirus.

Leave a reply