L’UE souhaite que le Gabon renforce la gestion du programme Ecofac6

0
225

Un comité national de suivi des autorités gabonaises et de la Ceeac a examiné le programme régional écoforestier « Ecofac6 », cofinancé par l’Union Européenne. Malgré le fait que la crise sanitaire de Covid 19 ait fortement perturbé la mise en œuvre des activités de terrain, les participants ont invité les opérateurs à rattraper ce retard, afin de procéder à des adaptations et innovations. « Il a été recommandé aux opérateurs de renforcer leurs systèmes de gestion et de suivi opérationnels et financiers, afin qu’ils deviennent robustes, ce qui facilitera des appuis éventuels à venir », a précisé la représentation de l’UE à Libreville.

Les différents partenaires, à travers le programme Ecofac6 au Gabon, souhaitent créer un réseau de parcs nationaux au Gabon, à l’avant-poste de la protection de l’environnement en Afrique centrale. En ce qui concerne le Gabon, il existe trois parcs nationaux : Le parc national de la Lopé, le parc national de Waka et le parc national de Mayumba.

Le programme comprend la réhabilitation ou la construction de pistes et de ponts, la formation d’éco-gardes, la recherche et le bio-monitoring. Il vise également à améliorer les conditions de vie des populations vivant aux alentours des parcs, et à construire ou réparer les logements des éco-gardes. Le programme se concentre également sur la lutte contre le braconnage.

Ecofac6 est le résultat d’une initiative entre l’Union européenne, bailleur de fonds, et la CEEAC. Il intervient dans sept pays d’Afrique centrale : Cameroun, République centrafricaine, Congo Brazzaville, République démocratique du Congo, Gabon, Tchad et Sao Tomé et Principe. Elle vise à promouvoir une économie verte caractérisée par un développement économique endogène, durable et inclusif et la lutte contre le changement climatique.

Afin d’assurer une gestion responsable et durable des ressources naturelles l’Agence nationale des parcs nationaux a reçu en 2017 un financement de 7,5 millions d’euros de l’UE lors du lancement de la sixième phase du programme.

 

Leave a reply