Lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages : Le Costa Rica et le Gabon poussent pour un nouvel accord mondial

0
231

Un nouvel accord mondial sollicité, pour renforcer les mesures de lutte contre la criminalité liées aux espèces sauvages. Il s’agit d’une proposition du Gabon et du Costa Rica, leaders mondiaux  de la conservation de la nature. Les deux états exhortent la communauté internationale à réprimander la criminalité liée aux espèces sauvages au même titre que les crimes internationaux. « Il est temps de traiter les crimes contre la faune sauvage comme les crimes graves et hautement destructeurs qu’ils constituent. Nous devons à la jeunesse mondiale d’agir avec audace et rapidité pour nous assurer de transmettre une planète saine et prospère », peut-on lire dans une déclaration commune des deux pays.

Le Gabon et le Costa Rica suggèrent l’élaboration d’un quatrième protocole pour renforcer la convention des Nations unies contre la criminalité transnationale organisée (UNTOC). Le nouveau protocole viendra renforcer les trois autres existants portant sur la traite des personnes, le trafic illicite de migrants, la fabrication et le trafic illicite d’armes à feu. Ainsi, le trafic illicite de la faune ainsi que celui de la flore sauvage seraient considérés comme  des  « crimes graves et hautement destructeurs ».

Le phénomène prend une ampleur considérable. Environ un million d’espèces animales et végétales sont en voie de disparition. Entre 1999 et 2019 plusieurs présumés trafiquants de près de 150 nationalités ont été interpellés. 61millions de dollars ont été engagés par an entre 2010 et 2018 pour lutter contre le trafic des espèces sauvages dans 67 pays d’Afrique et d’Asie. « Le monde subit encore de plein fouet les conséquences d’une pandémie, qui provient très probablement de la faune sauvage. On nous signale qu’il existe des centaines de milliers de nouveaux virus qui pourraient passer de la faune sauvage à l’homme « , a déclaré Carlos Alvarado Quesada, président de la République du Costa Rica.

Comme le Costa Rica, le Gabon possèdent une biodiversité unique au monde. Les deux pays sont reconnus à l’échelle internationale pour leur leadership et pour leur rôle moteur dans la lutte contre le trafic illicite de la faune et de la flore sauvage.

 

Leave a reply